Le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec appuient un programme de justice réparatrice à Kitigan Zibi

Période visée
Communiqués

Le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec appuient un programme de justice réparatrice à Kitigan Zibi

Le 20 novembre 2020 – Kitigan Zibi (Québec) – Ministère de la Justice Canada et Ministère de la Justice du Québec

Les Canadiennes et les Canadiens s’attendent à vivre dans une société où le système de justice pénale est juste et impartial, réagit aux torts causés par les crimes et aide à assurer leur sécurité. Un système de justice efficace favorise une mobilisation et une responsabilisation significatives, et fournit une occasion de guérison, de réparation et de réinsertion sociale.  

Pour souligner la Semaine de la justice réparatrice (du 15 au 22 novembre), l’honorable David Lametti, ministre de la Justice et procureur général du Canada, a annoncé mercredi le soutien continu du gouvernement du Canada aux initiatives de justice réparatrice partout au pays. Au Québec, ces initiatives reçoivent également un soutien important et grandissant de la part du gouvernement du Québec. Aujourd’hui, William Amos, secrétaire parlementaire du ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie (Science), au nom du ministre Lametti, et M. Mathieu Lévesque, adjoint parlementaire du ministre de la Justice du Québec, au nom de ce dernier, souhaitent souligner et mettre en lumière le programme de justice réparatrice de la communauté de Kitigan Zibi Anishinabeg. 

Le cercle de justice réparatrice Kitigan Zibi Anishinabeg est l’un des organismes présents sur le territoire du Québec qui reçoivent du financement gouvernemental visant à soutenir des initiatives en matière de justice réparatrice. Dans le cadre de son Programme de justice autochtone, le ministère de la Justice du Canada s'est engagé à verser 105 500 $ sur une période de trois ans (de 2019 à 2022) au cercle de justice réparatrice Kitigan Zibi Anishinabeg. Le ministère de la Justice du Québec, qui fournit également du financement à cet organisme, s'est quant à lui engagé à lui verser 70 000$ pour les deux premières années, mais cet engagement pourrait atteindre 105 000$ sur une période de trois ans (de 2019 à 2022).

La communauté de Kitigan Zibi Anishinabeg et son cercle de justice réparatrice Kitigan Zibi Anishinabeg s’efforcent de rétablir les enseignements traditionnels du peuple algonquin perdus en raison des répercussions du colonialisme, de la perte des terres et de la langue, la culture et les enseignements algonquins. Il s’agit d’un programme de réconciliation et de guérison pour les victimes, les délinquants, leurs familles et la collectivité où l’on met particulièrement l’accent sur les jeunes qui en sont à leur première infraction afin de prévenir la récidive. 

Citations

« Notre système de justice doit être sensible aux besoins et traditions des communautés autochtones. Les initiatives de justice réparatrice aident à responsabiliser les délinquants, favorisent la sécurité des collectivités, améliorent les résultats pour les victimes et offrent des possibilités de guérison, de réparation des torts et de réinsertion sociale. Je suis ravi que le gouvernement du Canada appuie la communauté Kitigan Zibi Anishinabeg pour son initiative liée à la justice réparatrice. »

William Amos
Secrétaire parlementaire du ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie (Science) 

« Le ministère de la Justice du Québec est heureux de poursuivre sa contribution à cette initiative de justice réparatrice qu’est le comité de justice de Kitigan Zibi Anishinabeg. Nous saluons la belle réussite de ce programme de justice communautaire, parmi les premières initiatives de justice réparatrice à voir le jour au sein de la nation algonquine. Nous sommes convaincus que cet organisme bien établi tracera le chemin vers le développement d’autres projets semblables dans les communautés algonquines. »

Mathieu Lévesque
Adjoint parlementaire du ministre de la Justice du Québec

« Le programme de justice réparatrice Kitigan Zibi Anishinabeg existe depuis maintenant trois ans. En coordination avec le système de justice du Québec et l’ensemble de nos partenaires, il fonctionne bien afin de servir les clients du programme. »

Tina Dewache, coordonnatrice de la justice réparatrice
Kitigan Zibi Anishinabeg

Faits en bref

  • La justice réparatrice vise à faire participer les familles et les collectivités à la guérison, à la réparation et à la réinsertion sociale des jeunes et des adultes qui ont des démêlés avec le système de justice pénale.
  • La justice réparatrice vise à encourager la responsabilisation des personnes concernées et à favoriser de meilleurs résultats pour les victimes.

Liens connexes

Restez branchés

Sources : 

Rachel Rappaport                        
Attachée de presse
Cabinet du ministre de la Justice
613- 992- 6568
Rachel.rappaport@justice.gc.ca

Marc-André Gosselin
Directeur adjoint 
Cabinet du ministre de la Justice du Québec
514 978-9733
marc-andre.gosselin@justice.gouv.qc.ca

Renseignements :                                

Relations avec les médias                    
Ministère de la Justice Canada                
613- 957- 4207                        
media@justice.gc.ca         

Paul-Jean Charest
Relations avec les médias
Ministère de la Justice du Québec
418 644-3947, poste 20932
relations.medias@justice.gouv.qc.ca

Auteur : MJQ Retourner aux Communiqués
Retourner en haut