Séance d’information de groupe sur la parentalité après la rupture

La séance d’information de groupe sur la parentalité après la rupture est offerte gratuitement.

Elle permet aux parents d’être mieux outillés pour faire face à la rupture et régler les modalités de leur séparation, que ce soit en médiation familiale ou devant les tribunaux.



Déroulement

Animée par deux médiateurs chevronnés, l’un du domaine juridique et l’autre du domaine psychosocial, la séance aborde de manière approfondie :

  • Les conséquences de la rupture des parents sur la famille : choc psychologique causé par la séparation, besoins et réactions des enfants, communication avec l'autre parent, etc. (90 minutes);
  • Le processus de médiation familiale et les aspects juridiques (30 minutes). 

Elle est suivie d’une période de questions. Au terme de la rencontre, vous recevez :

  • Toute la documentation pertinente;
  • L'attestation de participation à la séance d’information, ce qui vous permettra d'être entendus par le tribunal si votre cause est contestée.

Pour assister à une séance de parentalité après la rupture, il est nécessaire de réserver votre place auprès du ministère de la Justice.

Les ex-conjoints sont assurés de ne pas être inscrits à la même séance, sauf s’ils en font la demande. Ils peuvent aussi y être accompagnés par une personne de leur choix. À noter que cette personne devra également être inscrite afin d'y prendre part. Lors d’une même séance, plusieurs groupes peuvent être réunis simultanément grâce à la visioconférence.

Obligation d'assister à la séance sur la parentalité après la rupture

Depuis le 1er janvier 2016, vous avez l'obligation légale d'assister à une séance sur la parentalité après la rupture si vous et votre ex-conjoint êtes toujours en désaccord sur les questions touchant votre séparation au moment d'être entendus par le juge.

Seule la participation à cette séance permet de respecter l'obligation.

Exemption

Une mesure d'exemption est prévue pour une personne qui invoque être victime de violence conjugale. Celle-ci peut alors se présenter dans un service d'aide aux victimes reconnu.

Retourner en haut