Un premier ministre de la Justice

This page is available in French only.

En 1964, M. Claude Wagner sert d'abord comme Solliciteur général, puis comme Procureur général dans le gouvernement de Jean Lesage. En qualité de procureur général, il a la responsabilité de veiller à la poursuite des criminels devant les tribunaux, à l'exécution des lois relatives à la police et à l'administration de la justice criminelle. Il établit aussi et autorise toutes les pièces délivrées sous le Grand Sceau. 

Or, dans les faits, son champ d'action est beaucoup plus vaste en ce qu'il embrasse également l'administration de la justice en générale. De fait, il est le juriconsulte ou conseiller juridique du gouvernement, il s'assure que les affaires publiques sont administrées conformément à la loi, il donne son avis aux titulaires des autres ministères sur toutes les questions de droit les concernant.

C'est pourquoi, le 4 juin 1965, la Loi instituant le ministère de la Justice lui confère le titre de ministre, faisant de lui le tout premier ministre de la Justice du tout premier ministère de la Justice, une première au Canada. 

Un mois avant d'être nommé ministre de la Justice, Monsieur Wagner donne la raison de son entrée en politique.Ce même jour, il prête d'ailleurs serment d'office. Elle met ainsi l'accent sur le rôle politique du ministre comme responsable de toutes les questions en matière de justice. 

De plus, elle innove davantage en intégrant tous les services juridiques du gouvernement au ministère de la Justice, assurant ainsi une unité de pensée et de politique tout en améliorant le statut des conseillers juridiques. 

Un mois avant d'être nommé ministre de la Justice, Monsieur Wagner donne la raison de son entrée en politique.

Serment d'office, Claude Wagner, 4 juin 1965   Wagner, Le Devoir, 3 mai 1965

Retourner en haut